Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 17:13

Déchets nucléaires dits 'FAVL'
Les municipalités qui se sont portées candidates se sont fait piéger !
 
 
Qui seront les gagnants d'un sordide marché : un petit chèque et quelques emplois, éphémères, contre déchets nucléaires durables ? Alors que le Ministère de l'Ecologie devrait annoncer tout prochainement la liste des communes retenues, le même Ministère vient de lâcher une information capitale. En un mot, les municipalités qui à l'heure actuelle se sont portées candidates se sont fait piéger. L'aveu ministériel : c'est bien un marché de dupes !

 
Début juin, plus de trois milles communes réparties sur vingt départements recevaient un courrier préfectoral les informant que leur sous-sol intéressait l'Andra (Agence nationale des déchets radioactifs), celle-ci recherchant un site "cimetière" pour les volumineux déchets nucléaires dits 'FAVL' (faible activité à vie longue). Emplois et subventions étaient mis sur la table tandis que les délais de réflexion se réduisaient à quelques semaines, et en pleine période estivale.
 
Malgré la transparence déclamée, des populations ne découvraient alors et souvent la candidature de leurs élus que par hasard. Tancés par des administrés clairvoyants sur les risques d'un tel dépôt nucléaire, nombre de maires de ces communes (un peu plus d'une trentaine recensées) se retranchaient derrière une promesse de l'Andra, citée dans son dossier aux élus : "Les collectivités locales, situées sur les zones a priori favorables au plan géologique, peuvent manifester leur intérêt jusqu’à fin octobre 2008, sachant que la possibilité leur est laissée de confirmer leur candidature jusqu’au second semestre 2010." (1)
 
Le courrier d'un élu révèle le pot aux roses
 
D'après ces maires "candidats", le oui actuel n'engage à rien puisqu'ils pourront encore voter après les études du sous-sol et avant fin 2010. Et bien non ! Ce matin, un courrier circule (2), émanant de Monsieur N.Lerouge, maire de Braux-Saint-Rémy (Marne) qui, avec quelques uns de ses collègues, est allé vendredi dernier (23 janvier) dire sa façon de penser au Ministère de l'Ecologie. Quelle ne fut pas leur surprise de s'entendre dire par le conseiller technique pour le nucléaire que "cette délibération [de 2010] sera consultative". Dit autrement : "les conseils municipaux ne seraient pas souverains si cette nouvelle délibération se prononçait contre le projet."
 
"J’appelle les communes qui le souhaitent à retirer leur candidature"
 
Scandaleuses méthodes pour faire accepter un projet démentiel. Nicolas Lerouge, ainsi alerté, invite les municipalités candidates à retirer sans tarder le doigt d'un engrenage cynique, et ce en votant sans tarder une nouvelle délibération retirant leur candidature ; comme l'ont d'ailleurs déjà fait un certain nombre (en Haute-Marne, Vosges, Meuse, Moselle, Indre).
 
Les associations bien au fait du dossier appuient d'autant plus l'appel pressant du maire de Braux-Saint-Rémy que les exemples ne manquent pas de promesses, ensuite bafouées : les élus et les populations de la région de Bure (Lorraine/Champagne) ont été abusées pendant des années par la promesse que le trou qui se creusait n'était qu'un "laboratoire de recherche souterrain", les élus et les populations de la région de Soulaines (Champagne) ont été abusées par la promesse que la poubelle atomique de l'Andra ne rejetterait aucune radioactivité tandis qu'aujourd'hui on enquête sur les effets sanitaires de ces rejets....
 
Les municipalités candidates ont été piégées, c'est le témoignage de Jean-Paul Godefert, conseiller municipal et ancien maire de Chaumesnil (à proximité de Soulaines, dans l'Aube) : "En demandant à un élu de prendre position et de déclarer sa commune volontaire, dans 10 ans, dans 20 ans, dans 30 ans, dans 50 ans, dans un siècle, on ne pourra pas dire qu'il n'était pas au courant. Donc en quelque sorte on prend l'élu pour un bouc émissaire. L’ANDRA dira, si on est venu c'est parce que vous avez bien voulu. Moi, je pense que l'élu est piégé." (3)
 
Ne reste plus qu'à sortir du piège, par de nouvelles délibérations immédiates retirant les candidatures !

Partager cet article

Repost 0
Published by VAN - dans Informations
commenter cet article

commentaires