Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 09:44
La Liberté de l'Est  (Vosges)        30.09.08
 
Qui veut gagner des millions ?
Grand, Fréville et Aouze se sont portées candidates pour accueillir la future décharge nucléaire. La commune sélectionnée touchera le pactole. Les anti-nucléaires font tout pour saborder le projet (manifestation à Neufchâteau samedi dernier)
Pourquoi Grand s'est positionnée pour accueillir le futur centre de stockage de déchets nucléaires ?
"Quand j'ai pris la mairie, je me suis fixé une mission : enrayer le déclin du village. L'industrie du bois connaît le même sort que la sidérurgie. Grand est touché de plein fouet. Entre les deux recensements, la population de Grand a baissé de 10 %. Aujourd'hui, on ne compte que 460 habitants. Notre école ne compte que 51 élèves. Si l'érosion se poursuit, l'inspection académique pourrait décider de fermer l'établissement scolaire. Il est de mon devoir de répondre favorablement aux industriels qui souhaitent s'installer chez nous."
L'ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) ne peut pas vraiment être considérée comme un groupe industriel comme les autres... "
Certains maires du département se vantent d'avoir jeté directement à la poubelle le dossier de l'Andra concernant le centre d'enfouissement de déchets nucléaires. Je trouve cette attitude complètement irresponsable. On ne peut se lancer la patate chaude indéfiniment, les déchets, il faut bien les stocker quelque part !"
Pour l'attrait du site gallo-romain, ce n'est pas un peu contre-productif ? "
Le site gallo-romain est géré par le Conseil général. Il accueille, chaque année, pas moins de 25 000 visiteurs. Pourtant, les retombées financières pour les habitants sont quasiment nulles (*)."
Dans l'hypothèse où l'ANDRA choisit Grand, qu'ont à gagner vos administrés ?
"J'ai rencontré Jean-Paul Baillet, le secrétaire général de l'ANDRA. Nous n'avons pas évoqué précisément ce que cela va rapporter à la commune. Mais on peut imaginer que le village touchera plusieurs millions d'euros et une centaine d'emplois pourraient être créés."
Si la population de Grand s'oppose au projet, êtes-vous prêt à tout arrêter ? "Si à la fin du processus de sélection, la commune est choisie par l'Andra, j'organiserais un référendum au sein de la commune. Si la majorité des habitants refuse que le centre s'implante ici, le conseil se pliera à leur volonté." (*)
Dommages collatéraux
Il y a quelques jours, Chantal Bertaux hésitait encore. La conseillère municipale de l'opposition s'est enfin décidée. Elle a été visité le centre de Bure : "Le même jour, le collectif anti-nucléaire tenait une réunion à Neufchâteau, j'aurais voulu y assister. Mais par honnêteté intellectuelle, je me devais d'aller à Bure pour mieux comprendre ce que l'ANDRA nous propose même si je me méfie d'eux."
Mais pour Chantal Bertaux, le mal est déjà fait : " La nouvelle de la candidature de Grand pour accueillir le centre d'enfouissement de déchets nucléaires s'est répandue comme une traînée de poudre. L'image du site gallo-romain va forcément en pâtir. Je reçois des coups de téléphone de personnes qui se disent choquées que l'on puisse implanter une décharge nucléaire à proximité d'un site aussi exceptionnel." Un véritable crève-coeur pour cette ancienne archéologue, spécialiste de l'Antiquité, qui a donné quarante ans de sa vie au site gallo-romain : "Je pense qu'il y a d'autres moyens de relancer l'activité économique. Grand était le "Lourdes" de la Gaule. Il faut s'appuyer sur cette richesse patrimoniale pour développer le tourisme local."
Chantal Bertaux s'inquiète aussi des conséquences sur l'environnement de l'implantation du centre de déchets nucléaires : "Je ne comprends pas comment l'ANDRA a pu présélectionner la commune de Grand. Elle est située sur un plateau calcaire truffé de galeries souterraines où l'eau s'écoule. Comment être sûr que les déchets nucléaires ne seront pas au contact avec l'eau du sous-sol ?
--------------------------------------------
La Liberté de l'Est  (Vosges)        30.09.08
Fréville : le conseil est pour le maire est contre !
158 communes du département ont été contactées par l'ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), parmi celles-ci la commune de Fréville.
Après un vote, le conseil municipal du village a déposé sa candidature pour accueillir le centre d'enfouissement de déchets nucléaires. Gérard Tollot, le maire était contre mais la plupart des autres membres du conseil ont été séduits par les charmes "sonnants et trébuchants" de l'ANDRA. (7 voix pour, 3 voix contre, 1 absent).
Le premier magistrat du village s'est plié au choix de la majorité mais conserve sa liberté de parole : "Je préfère habiter près d'un centre de stockage de déchets nucléaires que d'une centrale, cela me parait moins dangereux. Je n'ai donc pas d'à priori contre l'ANDRA. Le problème est ailleurs. Si le centre est construit ici, il ponctionnera 120 ha de superficie. Soit la moitié de la surface de la commune en retirant les espaces boisés. D'après ce que j'en sais, il n'y a que 60 ha qui seront disponibles. Je ne vois pas comment l'ANDRA pourrait résoudre le problème. A moins bien-sûr d'empiéter sur la commune de Liffol-le-Grand."

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane - dans FAVL
commenter cet article

commentaires